Le psoriasis : du nouveau au congrès de l’EADV

12/09/18

psoriasis

A l’occasion du 27ème congrès de l’Académie Européenne de Dermatologie et Vénérologie (EDAV) qui se tient à Paris du 12 au 16 septembre 2018, Bristol-Myers Squibb présente de nouvelles données cliniques dans le psoriasis.

Le psoriasis, une maladie auto-immune fréquente et imprévisible

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau. A ce jour, son origine précise demeure inconnue, mais son apparition dépend de nombreux facteurs (prédispositions génétiques, divers facteurs favorisants ou aggravants). Cette pathologie non contagieuse touche 2% à 3% de la population française1. Le psoriasis, l’acné et l’eczéma sont les maladies de peau les plus fréquentes2.

La maladie, caractérisée par un renouvellement plus rapide que la normale des cellules de l’épiderme (3 jours au lieu de 28 jours habituellement)1, peut se présenter sous différentes formes mais le plus souvent, il s’agit de plaques rouges recouvertes de "croûtes" de peau blanches. Ces lésions caractéristiques peuvent affecter différentes parties du corps : zones de frottement comme les coudes ou les genoux, mais aussi visage, mains, ongles, cuir chevelu...) 1.

Il existe plusieurs formes et degrés de sévérité de la maladie. Comme la plupart des maladies à composante auto-immune, le psoriasis évolue par "poussées" et son évolution est imprévisible. Il peut ainsi s’écouler plusieurs années entre deux poussées2. Au-delà des lésions qui peuvent ou non être douloureuses « physiquement » (démangeaisons voire brûlures), le psoriasis a un retentissement psychologique important. Il peut avoir un impact sur les relations sociales et altérer considérablement la qualité de vie de la personne atteinte3.

Bristol-Myers Squibb est très impliqué dans la recherche pour mieux comprendre les mécanismes de l’auto-immunité (lorsque le système immunitaire se dérègle et attaque des constituants de l’organisme). La compréhension à l’échelle moléculaire de ces mécanismes impliqués dans plusieurs maladies comme le psoriasis pourrait permettre de développer de nouvelles approches thérapeutiques4.

Sources
Dermato-Info. Consulté le 05/09/2018.
Dermato-Info. Consulté le 05/09/2018.
World Health Organization. Consulté le 05/09/2018.
BMS. Consulté le 05/09/2018.