Innover pour transformer la prise en charge des cancers du sang

12 décembre 2021
Réduire la dépendance transfusionnelle des patients

Innover pour transformer la prise en charge des cancers du sang, un objectif pour Bristol Myers Squibb. Le point avec Agathe Lepage, Directrice des affaires médicales hématologie.

Quelle place tient l’onco-hématologie dans la mission de Bristol Myers Squibb ?

 

Avec le récent rachat de Celgene, Bristol Myers Squibb est aujourd’hui une entreprise qui allie le meilleur de la biotechnologie et de l'industrie pharmaceutique. Nous sommes déterminés à transformer la vie des patients grâce à la science, en faisant évoluer les standards de traitement pour améliorer la survie des patients avec une meilleure qualité de vie.
L’hématologie tient une place prépondérante dans cette mission. Nous intervenons sur un éventail de pathologies très large, avec historiquement les immunomodulateurs dans le myélome multiple et aujourd’hui et demain de nouveaux traitements dans le lymphome, les leucémies, les syndromes myélodysplasiques, la bêta-thalassémie et la myélofibrose. 

Notre expertise scientifique approfondie et nos technologies de pointe nous permettent d’aller de plus en plus vers une médecine personnalisée, comme en témoigne la mise à disposition en accès précoce pour les patients en France, du premier CAR-T dans le myélome. Notre portefeuille dans le myélome multiple est l’un des plus complets avec des développements en cours qui couvrent pratiquement tous les modes d’actions.  
Nous venons également d'obtenir une autorisation de mise sur le marché pour un traitement dans la leucémie aiguë myéloïde, avec des gains de survie non négligeables pour les patients.

Quelles sont la stratégie et la dynamique de recherche de Bristol Myers Squibb en onco-hématologie ?

 

En 2020, le groupe a investi près d'un quart de son chiffre d'affaires en R&D, avec plus de 30 molécules en cours de développement en onco-hématologie, sur un portefeuille d’environ 50 molécules au total.

Pionniers de l’immunothérapie dans le cancer, nous allons plus loin dans cette approche avec les cellules CAR-T, une nouvelle classe de médicaments innovants et individualisés destinée aux traitements de certains cancers du sang, chez des patients en situation d’impasse thérapeutique. Nous sommes la seule entreprise à proposer un traitement CAR-T disponible dans le myélome, et nous en avons un second qui est en cours d'évaluation dans le lymphome. Nos recherches sur les CAR-T se poursuivent afin d’en faire bénéficier les patients à des stades plus précoces de la maladie.
Notre expertise s’appuie sur notre R&D interne mais aussi sur des acquisitions stratégiques et des partenariats académiques externes pour multiplier les chances d’aboutir à des autorisations de mise sur le marché pour des traitements innovants.

Autre point crucial : assurer aux patients en impasse thérapeutique un accès précoce à nos innovations. Tout d’abord grâce à la recherche clinique, avec 7 000 patients français inclus dans nos essais en cours ; puis par le biais de l’accès précoce et compassionnel. Ainsi, 30 000 patients français ont pu bénéficier d’un de nos traitements en accès précoce depuis la mise en place de ce dispositif5, et en 2021, la France est le premier pays en Europe à avoir mis à disposition notre CAR-T pour des patients atteints de myélome à un stade avancé avec un fort besoin de nouvelles options thérapeutiques.

Enfin, pour preuve de notre dynamique, nous présenterons 80 communications au prochain congrès de l’American Society of Hematology (ASH) en décembre. Nous dévoilerons en particulier des résultats prometteurs d'une étude pivot de phase 3 sur une de nos thérapies CAR-T qui pourraient changer la pratique clinique dans la prise en charge d’un type de lymphome. Nous partagerons également des données de suivi à long terme de l’étude de phase 3 QUAZAR en maintenance dans la leucémie aiguë myéloïde, qui devraient confirmer notamment le bénéfice de ce traitement en termes de survie pour les patients.

« En 2020, le groupe a investi près d'un quart de son chiffre d'affaires en R&D, avec plus de 30 molécules en cours de développement en onco-hématologie… »
Agathe Lepage, Directrice des affaires médicales hématologie

Quelles sont vos priorités à l’égard des patients ?

 

Nous cherchons des traitements de rupture qui vont significativement changer la vie des patients et leur permettre de gagner des semaines, des mois, des années de vie en plus. Nous voulons également aller au-delà, en mettant au point des traitements innovants qui assurent une bonne qualité de vie aux patients. C’est le cas des CAR-T, dont l’administration unique évite les séjours répétés à l’hôpital. Nous mettrons également prochainement sur le marché un traitement destiné à réduire le besoin en transfusions de patients souffrant de syndromes myélodysplasiques et anémiés, les préservant ainsi de fréquents allers-retours à l’hôpital.

Ensuite, au-delà de favoriser l’accès précoce à nos innovations, nous sommes engagés pour accompagner au mieux les patients dans leur parcours avec le cancer. Par exemple, le programme HéMaVie™, que nous soutenons et qui est porté par l’Association Française des Malades du Myélome Multiple (AF3M), met notamment à disposition des malades traités pour un myélome un accompagnement téléphonique par une infirmière, relai des équipes soignantes dans leur prise en charge.

Le programme HumagineTM, codéveloppé avec des associations de patients et des professionnels de santé s’intéresse à l’expérience vécue par des patients souffrant de pathologies chroniques (psoriasis, myélome multiple, sclérose en plaques) afin d’identifier les leviers d'amélioration de leur prise en charge.

Bien au-delà des traitements, notre passion pour l'innovation s’illustre, au bénéfice global des patients. 

466-FR-2100065 – NP – Décembre 2021