Kathy, life with melanoma.

Entourée de son mari Scott, de sa nièce Lyanne et de son petit-neveu Kale, Kathy déclare que son amour du plein air n’a pas disparu depuis qu’elle a reçu le diagnostic de mélanome. « Mais je suis beaucoup plus sage qu’avant le diagnostic. Je ne sors pas aux heures d’ensoleillement maximal, je me couvre d’écran solaire et je porte des chapeaux et des lunettes de soleil. »

Nos histoires

La lutte de Kathy contre le cancer de la peau

Kathy, une athlète et une amoureuse des activités de plein air, passait tout le temps qu’elle pouvait à se faire bronzer. Tout a changé lorsqu’elle a reçu un diagnostic de mélanome métastatique, ce qui l’a lancée sur une nouvelle voie pour influencer le plus de personnes possible.

20/12/23

« Je suis une combattante, alors c’est vraiment devenu une compétition pour moi. »

Kathy aime gagner, et elle s’est entraînée : elle a été une athlète presque toute sa vie. Elle a joué au soccer, au hockey, au golf et surtout, au softball. Lorsqu’une ligue de softball ne lui suffisait plus, elle jouait dans deux ou trois ligues à la fois. Elle a participé trois fois aux Jeux mondiaux des maîtres. Elle a aussi été la première femme à entraîner une équipe de la Série mondiale des Petites ligues qui a représenté le Canada en 1993.

Quand elle a reçu le diagnostic de mélanome métastatique en 2003, c’est devenu le jeu le plus important de sa vie. 

« C’est comme si j’avais perdu le contrôle », dit-elle.

Tout a changé, pratiquement du jour au lendemain. Elle a dû prendre congé de son travail de gestionnaire d’assurance automobile; sa pratique sportive a été perturbée. Mais Kathy a pu conserver une partie de sa vie antérieure : une fois par semaine pendant la période de traitement, elle a entraîné une équipe de softball féminine, qui s’appelait à juste titre « les Survivantes ».

« Je savais que ces filles et leur énergie m’aideraient à tenir », dit-elle. « Les seules choses qui me faisaient sortir de mon lit, c’étaient aller aux toilettes et rencontrer ces filles. »

Kathy Assise à l'arrière de la camionnette, attachant ses chaussures.

Bien qu’elle ait arrêté la compétition, Kathy arpente toujours le terrain de softball.

 Kathy lance une balle molle.

En regardant de près le logo de la Fondation Sauve ta peau, on peut voir l’une des blessures de Kathy de son époque « softball » : une fracture à l’auriculaire sur l’empreinte de la main.

Une amoureuse du soleil à vie


C’est la nièce de Kathy qui l’a incitée à faire vérifier un grain de beauté dans son dos par un dermatologue en 2002. Le cancer avait déjà emporté le père de Kathy lorsqu’elle était plus jeune, et un autre membre de sa famille venait tout juste de recevoir un diagnostic de mélanome. Sa nièce s’inquiétait étant données les habitudes de Kathy.

Kathy a toujours préféré un teint bronzé à sa peau naturellement claire due à ses origines écossaises. Elle passait le plus de temps possible au soleil. Elle utilisait des lampes de bronzage à la maison lorsqu’elle était adolescente, et le lit de bronzage de son gymnase local.

« J’ai passé toute ma vie à essayer de changer mon teint », déclare-t-elle. « Cela m’obsédait. »

Une nouvelle obsession : La lutte contre le cancer


Désormais, l’obsession de Kathy, c’est de lutter contre le cancer. En 2005, elle a connu une récidive. Le cancer s’était propagé à l’un de ses poumons et à d’autres organes vitaux. Elle a entendu des infirmières se dire entre elles qu’elles ne pensaient pas qu’elle s’en sortirait. Elle a commencé ce qui s’appelait alors un traitement expérimental. C’était la cinquième personne canadienne à l’utiliser.

« Eh bien, confie-t-elle, je me suis dit « Allons-y ». »

Les effets du traitement ont été dévastateurs. Certains jours ont été particulièrement difficiles, et « il y a eu des moments où j’ai pensé à abandonner », avoue-t-elle.

Au cours d’une journée plus difficile que les autres, parce que toutes les grandes histoires ont une scène d’évasion, Kathy est sortie de l’hôpital à la recherche d’un hamburger.

« Tout ce que je voulais, c’était un hamburger. Je ne pense même pas que j’avais mis des chaussures, » plaisante-t-elle, « et une fois que j’ai regardé ce hamburger, j’ai vomi. »

Cependant, à l’intérieur de son corps, les tumeurs répondaient au traitement.

« Ils n’avaient jamais vu une réponse aussi rapide », déclare-t-elle.

Ce qu’il faut savoir sur le mélanome :
 

  • Le mélanome est une forme de cancer de la peau qui se caractérise par la croissance incontrôlée des cellules productrices de pigments, appelées mélanocytes, dans la peau.
  • On estime que 324 600 nouveaux cas de mélanome sont diagnostiqués chaque année dans le monde.
  • Le mélanome représente 1,7 % des 19 millions de nouveaux cas de cancer estimés chaque année dans le monde.
  • Dans la plupart des régions du monde, le mélanome est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.
  • Environ 10 % des personnes atteintes d’un mélanome ont des antécédents familiaux de la maladie.
Kathy, Scott et leur golden retriever Tucker

Kathy, Scott et leur golden retriever Tucker trouvent de l’ombre dans l’un de leurs endroits préférés, un ruisseau longeant Maplewood Farm. Kathy et sa famille ont visité son « lieu de paix » presque tous les jours des 30 années qu’ils ont passées à North Vancouver.

Kathy a pu rentrer chez elle, mais elle n’était plus la même.

« Je retournais avec tout cela derrière moi, mais en sachant que le cancer peut toujours revenir. »

En 2007, elle a connu une nouvelle récidive : le cancer attaquait son intestin grêle. Heureusement, Kathy était admissible à un nouveau traitement expérimental. Elle a terminé le traitement la même année et continue de passer un examen d’imagerie annuel.

« Aider les patients à vivre le mieux possible »


Depuis qu’elle est devenue patiente, Kathy a travaillé sans relâche pour aider à changer la donne en matière de prévention et de soins du cancer de la peau. En 2006, en pleine récidive et après avoir reçu un diagnostic de maladie terminale, Kathy et sa famille ont créé la Fondation Sauve ta peau (SYSF), un organisme à but non lucratif dédié à la lutte contre le mélanome et les autres cancers de la peau par l’éducation et la défense des droits.

Les visages familiers du parcours de patiente de Kathy, en tant que patiente, travaillent maintenant pour la Fondation. Certaines des joueuses de l’équipe de softball « Les Survivantes », désormais adultes, font partie du conseil d’administration de la FSTP et l’une d’entre elles est la comptable de la Fondation. Ses deux nièces, y compris celle qui a poussé Kathy à faire examiner sa peau, travaillent pour l’organisme.

Kathy caresse son cheval

« Chaque personne qui franchit la porte de la Fondation Sauve ta peau fait partie de ma vie, devient un membre de ma famille », déclare Kathy. Elle conserve toujours avec elle les photos de certains des premiers patients avec lesquels la FSTP a travaillé : « Je les emporte partout avec moi. »

« Tout ce que nous faisons à Sauve ta peau est influencé par mon parcours, mes obstacles, mes obstacles continus », dit-elle. 

Kathy veille à ce que ces mêmes obstacles soient plus faciles à surmonter pour les autres patients. Elle aide les familles à obtenir le bon soutien, dans les hôpitaux et les cabinets médicaux, mais aussi et surtout à la maison.

« Je leur dis d’être très patients les uns avec les autres, et je leur explique comment chacun relève une partie différente de ce défi pour leur proche. »

La prévention est tout aussi importante : l’an dernier, la Fondation s’est associée avec des étudiants en médecine pour lancer une initiative afin de former les coiffeurs et coiffeuses à détecter les signes de cancer de la peau. Au Canada, Kathy a joué un rôle essentiel dans l’adoption de lois interdisant l’utilisation de lits de bronzage par les enfants et les adolescents. Ces jours-ci, elle s’intéresse surtout à la réforme de la politique en matière de santé.

Bien que les traitements de Kathy soient terminés pour l’instant, son travail est loin d’être fini : elle redouble d’efforts pour aider les autres.

« C’est au cœur de ce que nous faisons, déclare-t-elle, aider les patients à vivre le mieux possible et à survivre. »

Kathy and Scott sitting on a bench at Maplewood Farm

Kathy et Scott sont assis sur un banc qu’ils ont offert à Maplewood Farm en l’honneur de Kathy, lorsqu’elle était malade. Sur le banc, on peut lire : « La vie ne se mesure pas par le nombre de respirations prises, mais par le nombre de moments qui nous ont coupé le souffle. »

La Fondation Sauve ta peau (FSTP) est un organisme dirigé par des patients qui se consacre à la lutte contre les cancers de la peau, le mélanome et le mélanome oculaire à travers des initiatives nationales axées sur l’éducation, la défense des droits et la sensibilisation. La Fonction Sauve ta peau s’engage à jouer un rôle actif dans la réduction de l’incidence du cancer de la peau au Canada et à offrir un soutien compassionnel à tous les Canadiens qui vivent avec un cancer de la peau.

Cliquez sur ce lien pour ouvrir de nouveaux onglets ou de nouvelles fenêtres. Nous fournissons ces liens uniquement pour faciliter la consultation. Bristol Myers Squibb n’est pas responsable du contenu des sites tiers pas plus qu’elle ne l’approuve.

Kathy et sa famille profitent d'un moment sur la plage d'Ambleside.

La sœur, la nièce et le petit-neveu de Kathy caressent Tucker sur la plage d’Ambleside, où Kathy et Scott sont allés après l’annonce du diagnostic. « Je me souviens que nous étions assis là, avec un thé et un café, à essayer de comprendre ce qu’on venait de nous dire. »

 

À propos de Bristol Myers Squibb


Bristol Myers Squibb est une société biopharmaceutique mondiale dont la mission est de découvrir, développer et fournir des médicaments innovants qui aident les patients à vaincre des maladies graves. En tant que citoyens du monde, nous travaillons de manière durable et responsable pour créer un impact positif dans les communautés où nous vivons et travaillons.



Articles liés